Pratique

Cloud : n’installez plus rien, visez les applis web !

Publié le 16 avril 2016 par Emeric Mourot et David Délis
15 min.
« Cloud computing », vous avez forcément croisé l’expression, et pour cause, ce n’est pas que le futur. C’est bel et bien le présent, et si vous n’êtes toujours pas à jour, il est plus que temps de vous y mettre. Le SaaS n’est pas qu’une tendance. C’est une façon de concevoir les outils que nous utilisons non plus comme des produits mais bien comme des services à part entière, totalement dématérialisés, ultra accessibles et qui évoluent intelligemment, sans que vous vous en rendiez compte. Apologie et présentation pour tous ceux qui n’ont toujours pas fait le grand saut dans les nuages.

Un cas d’usage : panique sur mon ordi

Vous venez de suer comme un sportif de bas niveau après la mise à jour de votre ordi, mais ça valait le coup. Il est tout beau, tout propre, vous avez presque l’impression qu’il est neuf. Au boulot, vous cliquez sur votre logiciel de gestion préféré. Bam, popup du démon : « votre logiciel n’est pas compatible avec cette version de Windows ». Adieu votre facture pour votre méga client qui la voulait là, maintenant, tout de suite. Les logiciels que l’on installe sur un ordinateur sont tristement dépendants du système d’exploitation (Windows ou Mac OS par exemple), pire, ils sont faits pour fonctionner sur une certaine version de ce système. Il y a deux ans, on va dire, vous avez donc payé une licence - souvent hors de prix - et d’un coup d’un seul, dans votre dos, elle est devenue caduque, obsolète, finie, foutue. « Mais, mais… comment vais-je récupérer mes données, mes deux années de facturation, mes contacts… ma vie ? » Pétage de boulon, ras le bol généralisé.

A ce niveau, vous pleurez, et vous imaginez deux solutions :

  • Plan A : revenir en arrière est une option intéressante mais non seulement vous êtes une chèvre en informatique, et en plus le bouton « revenir à la version précédente » n’existe pas (mais dommage, c’était bien vu).

  • Plan B : aller de l’avant en achetant une nouvelle licence, pourquoi pas, mais dites bonjour à la galère pour récupérer parfaitement vos anciennes données… c’est souvent prévu, mais parfois ça marche mal, régulièrement ça ne marche pas, et parfois c’est tout simplement impossible.

Révolution : vous n’avez rien installé, pas acheté de licence, et vous accédez à vos nouveaux outils uniquement via votre navigateur gratuitement ou par abonnement

Plan C : Cloud compuquoi ?

Révélation choquante, il existe une troisième option pour que cette mauvaise expérience ne se renouvelle plus : le cloud computing, le SaaS1. Vous séchez vos larmes, et vous optez pour une appli web, en ligne. Révolution : vous n’avez rien installé, pas acheté de licence et vous accédez à vos nouveaux outils uniquement via votre navigateur (Chrome, Firefox, Safari, ou que sais-je) gratuitement ou par abonnement. Et toute l’intelligence, l’infrastructure et les données sont là-bas, au loin, sur des serveurs, dans le fameux «  cloud ». Bravo, vous êtes devenu consommateur d’un service et non plus propriétaire d’un logiciel. Un nouveau monde s’ouvre à vous.

Hardware, Device, OS, Software … : SOS définition !

C’est qu’on en voit des termes passer … Entre les anglicismes, les mots techniques, et ceux qu’on entend au quotidien, il est bien difficile de s’y retrouver. Pourtant, certaines expressions veulent dire exactement la même chose. Petite clarification avec cette infographie sur la terminologie du monde des applications et de l’informatique.

/assets/illustrations/A0006/la_terminologie_informatique_applications_les_petits_entrepreneurs.svg

Une révolution technologique ?

Le cloud computing, c’est accéder et manipuler des ressources informatiques qui sont quelque part, à travers Internet. Ces ressources informatiques ont beau être « dans le nuage », elles sont tout de même bien sur Terre, dans des datacenters géants qui font une bonne dizaine de fois la taille d’un terrain de football, et qui sont remplis de machines ayant chacune une petite mission. Des millions de serveurs dans des milliers de centres de calculs, répartis sur plusieurs continents.

/assets/illustrations/A0006/le_cloud_computing_les_petits_entrepreneurs.svg

Et pourtant, le cloud computing n’est pas réellement une révolution informatique (il repose sur des technologies établies depuis longtemps), c’est avant tout une révolution économique. Les très petites entreprises peuvent désormais lancer un service sans aucun investissement en matériel. En terme de ressources, tout le monde peut bénéficier d’économies d’échelle. Par exemple, les ressources informatiques qui ne sont pas utilisées par les entreprises françaises la nuit, le sont par des entreprises à l’autre bout de la planète. C’est un peu comme une usine qui tournerait h24, et dont les ressources sont partagées entre des centaines de milliers d’utilisateurs.

Pourquoi c’est mieux ?

Vos données & vos applis, en quelques secondes, partout et tout le temps.

Les services sont conçus « clé en main », c’est à dire que vous n’avez presque rien à faire. Une fois votre compte créé, vous possédez des identifiants. Ceux-là vont devenir la clef de vos applications web, et avec une simple connexion Internet, vous allez vous connectez de n’importe où et accédez à tout votre univers de travail, même lorsque vous êtes en vacances chez tonton Guy. Votre univers n’est plus contenu dans un ordinateur, il est omniprésent sur Internet.

Tout le temps à jour, toujours au top

Votre nouvelle appli web préférée vient de s’améliorer ? Que faire ? Rien. Tout se fait automatiquement, vous êtes tout le temps à jour, toujours au top. Fini les nouvelles versions à installer.

Stockage illimité, partage simplifié

Il n’y a plus réellement de limite de taille pour les applications bureautiques, hors média lourds (photos et vidéos) vous n’avez plus aucun souci de capacité. Cette question va totalement disparaître dans les 10 années à venir. Par ailleurs, le fait que vos documents ou données soient sur le cloud permet de les partager avec une simplicité sans précédent. Pas de clé USB, pas de disque dur portable, pas de CD à graver (haha). Une URL (un lien) et c’est tout.

Sauvegarde automatique

Vos données sont sauvegardées, vous ne les perdez plus. Pendant que vous travaillez, même si votre ordinateur plante, votre travail ne sera pas affecté. Vous pouvez même vous faire voler votre ordinateur portable, les données ne sont pas dedans… Piquez à votre tour l’ordinateur de tonton Guy et reconnectez-vous, magie, c’est comme si c’était le votre.

Petite gifle : le collaboratif

Mais là où l’on atteint les sommets, c’est sur la dimension collaborative du cloud computing. Cas d’usage.

  • On rédige notre business plan tous les trois. David commence, et nous envoie par mail un document Word. Il demande à Emeric d’y apporter ses retouches, puis d’envoyer à Nico le document pour qu’il puisse y faire également ses retouches, et enfin, de le renvoyer à David. L’opération va se faire des centaines de fois. Même organisé, c’est un enfer. Le document est dupliqué à plein d’endroits, parfois on ne trouve pas la dernière version … et c’est très très pénible que de devoir renvoyer ce fichu mail … l’enfer je vous dis !

  • Aujourd’hui, vous avez ça. Zéro mail à envoyer, un doc toujours à jour, un historique des modifications, la capacité pour tous de participer simplement, commenter, suggérer, etc. Et le tout avec 90% des fonctions attendues d’un logiciel de traitement de texte.

On vous invite à faire un tour du côté de Google Drive pour prendre la mesure concrète des possibilités qui s’offrent à vous. Le Drive est ouvert aux développeurs, si bien que de nombreuses sociétés développent des applis ultra pratiques, et souvent totalement gratuites. Il suffit de faire un tour sur leur store dédié et d’installer ce que vous voulez.

Le grand débat : la sécurité

La première peur des indés et petites structures, c’est bien d’héberger ses données sensibles (facturation, données clients, données projets, etc.) sur Internet. Où est-ce que ça se trouve ? Qui peut le voir ? Peut-on me pirater ?

La réalité est aujourd’hui beaucoup moins hostile.

Depuis 2009, il existe une cloud security alliance, un groupe formé pour promouvoir les bons usages en terme de sécurité dans le milieu du cloud computing. 40 000 membres y échangent leurs solutions. La sécurité est devenue un véritable sujet, pris très au sérieux, et chaque jour elle augmente considérablement. Depuis 2009, on a pu dénombrer 8 attaques critiques. Autant dire presque rien …

Il n’y a, à vrai dire, qu’un unique véritable point de vigilance à avoir, vos mots de passe. C’est en effet, avant tout par ce biais, que la majorité des piratages est effectuée. Méfiez-vous des emails et des messages louches. Quelques vrais bons conseils sur ce (magnifique) site. Ainsi, plusieurs sociétés proposent aujourd’hui des gestionnaires de mots de passe extrêmement bien pensés qui augmentent considérablement la sécurité de vos outils et données online. Nous utilisons la solution française Dashlane. Il faudra l’installer sur votre ordinateur (vieux fou, là t’as pas le choix !). Dashlane fait un audit de vos mots de passe et peut les sécuriser en quelques clics. Dans sa version payante, il synchronise tous vos devices (Téléphone mobile, Ordinateur de bureau, ordinateur portable, etc. ) et vous permet de ne plus jamais vous soucier de ce point.

Même s’il ne faut pas relativiser le danger, il faut être très conscient de plusieurs choses :

  • d’un point de vue matériel (ordinateur, disque dur, etc.), vos données sont largement plus en sécurité sur Internet que chez vous. Imaginez simplement que des milliers de personnes veillent à ce que les serveurs soient toujours en bonne santé. Vous, sur votre ordi, vous êtes seuls, et vous n’y connaissez rien. Si votre disque dur crame, c’est souvent fichu pour toutes vos données, et on ne vous parle même pas des incendies ou des cambriolages …

  • d’un point de vue logiciel, votre travail « en cours » est insensible aux plantages, aux bugs, etc. Vos fichiers conservent leur intégrité.

  • d’un point de vue accès à vos données : sur le cloud, il y a de nombreuses méthodes de vérifications qui passent par des éléments que vous êtes les seuls à posséder. En plus de votre mot de passe, on peut réaliser des vérifications via envoi de SMS, question secrète, localisation de votre ordinateur. Sur votre ordinateur ? Parfois aucun mot de passe ou un très faible (mignonourson, maman33, etc.).

  • Chaque jour passant, vous avez plus de chance de rencontrer un problème sur votre ordinateur que sur le cloud.

La tuile : pas d’Internet

La limite ? Pas de connexion = pas d’application en ligne. Une question : est-ce que ça m’arrive encore de ne plus avoir de connexion ? Si oui, pendant combien de temps ? Par exemple, en TGV entre Paris et Grenoble, connecté en 3G/4G via mon mobile, je peux travailler online pendant au moins 2 heures sur les 3 heures que dure le voyage. Si ça ne marche vraiment pas, je patiente. Et si je suis parti m’isoler dans les Landes chez tati Ginou, c’est bien pour être déconnecté. Alors faites une pause et travaillez plus tard lorsque vous serez de retour chez vous (sinon, utilisez le mode hors connexion parfois dispo sur ces applis, mais on ne le recommande pas encore … quelques comportements étranges surviennent une fois la connexion retrouvée !).

Bonus : quelles applis web pour remplacer mes vieux logiciels installés ?

Ça y est, vous êtes un déglingo du Software as a Service, et je sens que vous venez de franchir le SaaS de non-retour2. Ces noms vous paraissaient nouveaux et pourtant vous utilisez déjà un bon paquet d’outils qui fonctionnent ainsi : les messageries électroniques (Gmail par exemple), Facebook, Twitter, Dropbox, LinkedIn, Viadeo sont des services SaaS en cloud computing.

À chaque fois que l’on vous propose un logiciel à installer sur votre ordinateur, posez-vous cette question simple : n’existe-t-il pas ces mêmes fonctions dans un service en ligne ?

Peut-on tout trouver online ? Non. Mais énormément de choses. À chaque fois que l’on vous propose un logiciel à installer sur votre ordinateur, posez-vous cette question simple : n’existe-t-il pas ces mêmes fonctions dans un service en ligne ? J’ai découvert récemment une appli pour réaliser des captures d’écran online et les héberger dans la foulée. Avant, il fallait passer par un petit logiciel personnel installé sur son ordinateur, puis chercher sur Internet un moyen d’héberger l’image pour la partager. Maintenant, il y a Onpaste. C’est un exemple très simple, mais de plus en plus d’applications web vous évitent d’installer des logiciels. On trouve même de quoi : réaliser des infographies, réaliser des documents statistiques, retoucher des images… et ce ne sont que quelques exemples parmi une infinité.

Remplacer mon bon vieux Pack Office

Vous me dites Microsoft Word, je vous dis Google Docs ou Office 365. Vous me dites Microsoft Excel, je vous dis Google Sheets. Vous me dites Microsoft PowerPoint, je vous dis Prezi, Google Slides ou Slideshare. Vous me dites Agenda papier ou Calendrier la poste, je vous dis Google Calendar, iCloud. Ça en fait des produits Google ? Et bien oui. Sans faire l’apologie du mastodonte américain, les services gratuits de Google sont tout bonnement les mieux pensés et les plus sécurisés du marché. Du Drive à toutes les applis web qu’il peut contenir, on ne saurait que trop vous recommander de tester et de vous faire une idée.

Vous êtes connectés en permanence pour vos interactions sur les réseaux sociaux : demandez la même fluidité, la même puissance pour toutes vos applications. Faites confiance à ces spécialistes du web qui sauront conserver vos données en toute sécurité, bien mieux que vous ne sauriez le faire chez vous ! Ne faites que votre métier, ne soyez plus gestionnaire de parc informatique à mi-temps et utilisez maintenant des applications sous forme de service. Et parce que nous sommes convaincus qu’un tableau de ce genre ne vous aidera pas, revenez très prochainement, sur notre site, pour y retrouver les petites trouvailles : une petite application qui vous permettra de partager toutes vos bonnes trouvailles, et notamment vos meilleures applications web professionnelles !