Journal de Patrick

Hervé, je ne lâcherai rien, je t’en fais la promesse.

Publié le 21 septembre 2017 par L'Odyssée de Patrick
6 min.


Jeudi,
20h32
année 2017


Cher journal Intime de Patrick,


Ici Patrick. N’est-il pas temps, et devrais-je dire, déjà, et encore, de faire un bilan ? Oui. En effet oui, tu le sais, je ne suis pas du genre à hésiter, oh non, et je pense, qu’il ne faut pas hésiter.

Je dois t’avouer que depuis que je me suis lancé en indépendant, les choses ont été, comment dirai-je, pour le moins en dent de scie. Je ne regrette pas, oh non, d’avoir quitté mon poste de conseiller de vente, mais, comme Hervé me l’avait dit, « tu vas devoir t’accrocher mon Patou ». Hervé, sache que je m’accroche. Et je ne lâcherai pas, ça, c’est une certitude.

Monsieur Jean du Hertu m’a bien fait confiance concernant mes compétences en marketing mais s’est rendu compte, rapidement, que j’étais autodidacte, et je pense qu’il ne doit pas aimer ce genre de profil. Je suis pourtant sûr de mes efforts, et, je l’avoue, assez fier de l’étude que je lui ai fournie (d’autant que, ca reste entre nous, de nombreuses données étaient issues d’une étude déjà faite, que j’avais trouvée pour le moins remarquable). Mais il n’a pas reconduit malheureusement. Et Il n’a pas souhaité me payer à cette heure d’ailleurs. « finger crossed », comme disent les américains. Maman m’a conseillé de l’attaquer au prud’hommes, mais je ne crois pas que cela soit nécessaire, ni possible. Enfin, je n’ai pas encore la trésorerie suffisante pour engager une procédure (d’autant que je ne connais pas d’avocats), et je pense qu’il faut aller de l’avant « whatever » comme disent les américains. Hervé m’a d’ailleurs dit de ne pas écouter maman pour une fois.

Et oui, ainsi, j’ai également, grâce à maman dont j’ai suivi les conseils cette fois, été mis en contact avec Yves Muk, pour une mission de gestion de fichiers sensibles. Oh, je te vois sûrement déjà te moquer, mon cher petit carnet, car tu le sais bien (puisque je te l’ai confié à la page 14 - cf. 7ème ligne), je suis encore novice en matière de gestion de fichiers, mais, comme j’aime à le dire, oui, et bien, il faut oser. C’est ce que me dit tout le temps Hervé. Monsieur Muk a été très gentil. C’est un ami de maman, et il nous a vu grandir (je pense même qu’il m’a vu sans vêtement - ne le dis à personne). Je dois bien l’avouer, j’ai fait un peu de zèle lors d’une mission, et je pense avoir sorti « l’artillerie lourde » comme dit parfois Hervé, et manifestement, j’en ai trop fait. J’ai d’abord pensé que monsieur Muk ne comprenait pas à quel point les fichiers étaient protégés. J’ai été un peu “olé olé” au téléphone, car je souhaitais qu’il comprenne. J’ai fini par réaliser qu’il ne souhaitait pas ce genre de protection de fichier, et, apparemment, pas non plus ce genre d’envoi. Je crois que ma proposition est pourtant valide et respecte le cahier des charges de ma mission, mais je me suis renseigné sur des alternatives, et j’ai découvert TopListes, une « application web » (je ne savais pas trop ce que c’était, mais je suis allé sur wikipédia). C’est très lent, et j’ai cru que ma box avait un problème, mais apparemment, ce sont des débutants et c’est le tout début du projet (il y a marqué Bêta - je ne savais pas non plus ce que ça voulait dire, je suis allé sur wikipédia qui est vraiment formidable pour se renseigner). Oui, en effet, malgré cette lenteur, j’ai trouvé cette application très belle et surtout, très utile n’est-ce pas ?

Je ne baisse pas les bras. Oui, en effet, probablement, oui. Cette fois, je vais te surprendre, et probablement même, oserai-je dire, me surprendre. J’ai eu une idée de « Start-up » (cf wikipédia), et c’est décidé, je me lance.



Patrick, 21h21 (sans tricher)