Storytelling

Les petits entrepreneurs : le grand saut

Publié le 1 mars 2016 par David Délis, Emeric Mourot et Nicolas Gerchenzon
Comme si l’expérience des uns ne servait finalement pas tant que ça aux autres, nous avons tous les trois fait notre long chemin jusqu’ici, en enchaînant crises d’enthousiasme et crises de doute, erreurs de débutants et grosses rationalisations. La seule chose qui est restée intacte, c’est notre envie de soutenir le petit entrepreneuriat français de façon inédite et durable. Trois angles d’attaque : l’information, les outils et le réseau. Depuis quelques semaines, on ne travaille qu’à poser la première pierre. Et un beau caillou si possible.

Ca commence par un webzine . . .

Le premier axe du projet LPE1 était celui des outils : proposer une espèce de kit ultime du petit entrepreneur2, soit «  tout pour bien commencer » : faire des devis, facturer, gérer ses contacts clients, ses dossiers projets, sa visibilité sur le web, etc. Mais, parmi les problématiques identifiées chez Les petits entrepreneurs, l’information, notamment chez les créateurs, semblait être particulièrement critique. Où trouver des réponses ? Quelles sources d’informations ? Pour quelles problématiques identifiées, etc. ?

Là où Internet regorge de solutions « outils » plus ou moins bonnes, l’information est malheureusement souvent traitée de la même et unique façon : exhaustive, technique, non reformulée, pour ne citer que quelques uns de ses défauts. On a alors opté pour un format webzine3, dont les sections et rubriques vont s’enrichir petit à petit, afin de délivrer une information décryptée, pédagogique, clarifiée, tout en jouant les guides afin de relayer ce qui nous semble être véritablement les « bonnes » solutions (qu’il s’agisse d’outils de gestion, de portails et sites d’infos, ou d’éléments de réseaux notamment). Parmi les sections ouvertes prochainement, les petites fiches vont devenir vos références pratiques pour tout comprendre ou apprendre sur de nombreux sujets. Également, des dossiers trimestriels, et des grands tests, pour aborder en profondeur des sujets clefs. La petite rédaction planche actuellement sur tout ça, et sans vous mentir, on débute ! On a juste très à cœur, plus que de l’audience, d’obtenir un vrai retour en terme d’appréciation. D’ailleurs, on vous mettra souvent à contribution. Si ce qu’on produit vous aide, on sera content !

Et encore plus si vous nous le dites.

. . . puis un petit bureau bien garni

Cependant, on n’abandonne pas la piste des outils. On se lance dans le développement de nombreuses fonctionnalités originales qui devraient vous aider très concrètement à prendre des décisions, ou élargir vos connaissances et votre réseau. On a ainsi crée « mon petit bureau », un espace dédié et personnalisable, dans lequel vous retrouverez tous vos outils et toutes vos fonctions pratiques. Ça arrivera très prochainement au travers de plusieurs applications :

  • « Les petites trouvailles » : des suggestions outils, réseaux, infos, que vous donnez, évaluez et commentez ;

  • « Solidating » : des rendez-vous online ou IRL4 entre petits entrepreneurs, pour s’entraider solidairement et régler à plusieurs des problèmes souvent déjà rencontrés par certains d’entre vous et nous.

  • Le gros gâteau arrivera plus tard : « Good Foot ». Pour le créateur ? c’est l’appli idéale pour partir du bon pied. En quelques secondes, vous pourrez constater ce qu’utilisent des pros qui exercent le métier de vos rêves, où ils sont inscrits niveau sécurité sociale, et quel statut ils ont choisi par exemple. Pour le professionnel expérimenté ? Le meilleur moyen de comparer tout son univers de travail avec celui d’autres confrères afin de découvrir de nouvelles choses et partager les bonnes pratiques et les bonnes trouvailles.

On souhaite alimenter ce petit bureau avec de nombreuses autres fonctionnalités. À ce sujet, en matière d’outils, on a décidé de vous donner la parole et d’être au plus prêt de vos attentes. On en reparlera ensemble très rapidement. Vous pourrez suivre l’avancée de nos idées et applications (et mieux nous découvrir) dans la section Le Grand Projet.

No Bullshit

C’est la baseline5 d’une bonne boite qui vend des noms de domaines, Gandi. Ca ne veut pas dire « pas de caca de taureau », mais signifie grossièrement « on ne vous raconte pas de la merde ». C’était déjà pris, alors on s’est rabattu sur « Bien outillés, très entourés, mieux informés ». C’est assez long (et vous ne la retiendrez pas) mais ça en dit beaucoup sur notre projet et sa vocation.

Chez nous, ne pas envoyer que des paillettes est devenu un sujet permanent, une petite obsession. On a reçu nos ordres du Dieu des petits entrepreneurs, et on prend nos 10 commandements très au sérieux. Quand on affirme vouloir que ça ne coûte pas cher tout en proposant des solutions très poussées techniquement, on fera véritablement tout pour créer un modèle économique adapté et tout aussi innovant. On va se battre pour mettre en place des systèmes voisins du « pay what feels right », c’est à dire laisser la possibilité aux utilisateurs de payer le prix qui leur semble juste par rapport aux services qu’ils utilisent, et/ou dans une moindre mesure, les laisser s’exprimer sur la tarification établie. Quand on ambitionne de devenir à terme la référence du petit entrepreneuriat, en fédérant de nombreux acteurs de l’économie classique et de l’économie solidaire, on s’arrachera pour y arriver.

On est nous-mêmes des indés, et il y a beaucoup de vécu dans ces intentions. Vous n’êtes pas que de simples potentiels prospects ou futurs utilisateurs. Vous n’êtes pas qu’un segment de marché. Vous êtes nos alter égos, des petits entrepreneurs, et ça, c’est pas du marketing mec6 !

Les mots d’amour d’Emeric

Dans mes différentes expériences professionnelles, j’ai trop souffert d’outils à l’ergonomie douteuse. Vous savez, ce genre d’interfaces profondément mal fichues où il faut se plier à des règles pondues par des techos en manque de je ne sais quoi… Interfaces conçues et développées sans jamais avoir interrogé un utilisateur, un vrai. Depuis quelques années, je suis indépendant et libre de choisir mes outils ! Le bonheur ! En me lançant avec David et Nico dans ce projet fou, mon objectif est simple : contribuer à rendre le monde meilleur en simplifiant la vie aux petits entrepreneurs : de bons outils, simples, intuitifs, sans galère et qui fonctionnent tout le temps, des informations ultra pertinentes qui tombent au bon moment. Je veux un monde de rêve pour travailler dans la sérénité, libre de son temps et plus performant que n’importe quel salarié d’un grand groupe !

Aujourd’hui, j’exerce ma passion des nouvelles technologies au service de tous les petits. Je me sens artisan du numérique, sorte de compagnon à l’aube de faire son chef d’oeuvre. Je sais l’ampleur de la tâche et des sacrifices à venir, cent fois sur le métier il faudra remettre l’ouvrage. Avec David, nous concevons, recherchons les meilleures briques pour construire cet édifice et ajustons chaque pièce à la main, rien n’est laissé au hasard, rien n’est intégré sans que nous ayons compris dans les détails ce que nous sommes en train de faire… Des fous ! Non, des amoureux du travail bien fait et un grand respect pour vous tous, chers petits entrepreneurs, voilà comment je nous vois. Alors, avec eux, je saute dans l’inconnu !

La tartine de David

Tout le monde veut plus d’humanité, d’altruisme, de changement, mais personne n’a l’air prêt à troquer grand-chose pour y accéder. La générosité de canapé, toute comme la contestation de salon (je dois cette bonne trouvaille à Bonjour tristesse7), ça va un temps. Se bouger le cul, là, maintenant. Revêtir sa cape de super héro normal, et sauter. Aider les gens avec des supers petits pouvoirs, mais les aider. Plus encore, la clé n’est-elle pas juste de pré-mâcher le travail ? Par la création d’outils adéquats et modernes, il me semble possible de stimuler l’entraide et la solidarité entrepreneuriale, pour permettre à ceux qui réussissent d’aider ceux qui démarrent ou qui galèrent.

Au milieu de tout ça, il faut repenser l’information pour la rendre plus accessible, c’est à dire compréhensible, intelligible. Réintroduire la notion de pédagogie, du maître transmettant à l’élève. L’administratif, la fiscalité, le droit, les aspects sociaux du monde des petits entrepreneurs sont autant de domaines boudés par les pédagogues de l’info. Même en terme de compréhension du monde technologique dans lequel nous vivons, il y a encore beaucoup à faire pour que tout le monde passe la seconde. C’est une lourde mission, et les problèmes des indés et petites structures sont complexes, et très nombreux. Ce taf, on va l’exécuter main dans la main avec les institutions publiques et aux côtés de toutes les « bonnes » initiatives privées, sans essayer de les gruger ou de les remplacer. Il faut rendre honneur à leur immense travail, et mettre en avant ce qu’ils proposent. On doit aussi devenir ce relais là.

Enfin, (faut jamais me passer le micro, vous serez prévenus), en tant qu’humble (ha ha) concepteur et artiste, j’avoue me sentir moins concerné par le « marché » que par l’idée que je me fais de l’humanité et des gens qui la composent. J’ai envie de vous proposer une vision, de ré-imaginer ce qui peut aider, d’analyser encore et plus profondément la provenance et les raisons de nos problèmes d’indés, de repenser beaucoup d’outils existants et d’accoucher d’alternatives concrètes, loin de tous ces guignols du marketing destiné aux PME. Redonner du sens, considérer cet Autre. Et si on arrive ne serait-ce qu’à aider 1 personne, c’est qu’on aura pas totalement merdé (la boite aura sûrement coulé par contre, mais heureusement Nico est là pour éviter cette situation).

Ha oui, Juste un mot sur mes copains d’aventure. Ils envoient du bois divin. J’ai beau être à l’origine de beaucoup de choses, sans eux, il n’y a rien. Pouvoir compter sur eux est un repos dont je ne me lasse pas. En route !

Le Krisprolls de Nico

Ce projet s’est bâti autour de trois indés, trois expériences, et trois ans à cogiter pour aboutir à un unique objectif : aider les petits entrepreneurs à concrétiser leur projet et développer leur activité. Après être passé par toutes les couleurs, toutes les humeurs , nous n’avons pas lâché mais persévéré. Nous sommes heureux de vous présenter Les petits entrepreneurs, nous espérons sincèrement que vous adhérerez au projet et à ses valeurs.

Notre vision ? Simplifier la vie de l’entrepreneur en rassemblant au même endroit ses outils, son réseau et son info. Il s’agit d’offrir une seule porte d’entrée pour gérer son activité. La marche peut paraître haute mais, ça tombe bien, on aime les trucs qui montent du côté de Grenoble.

Il y a une tendance forte à l’entrepreneuriat, pas seulement parce que c’est « cool » d’entreprendre mais surtout parce qu’un véritable changement s’opère dans les modèles actuels : salariat en baisse, chômage de masse, ubérisation8. C’est aussi par nécessité que l’on va devenir entrepreneur et la famille des indés va continuer de s’agrandir. Par contre, quand on regarde du côté des statistiques, seulement 50% des entreprises créées perdurent au bout de cinq ans. Il va donc falloir se serrer les coudes, s’organiser, collaborer et s’exprimer pour faire en sorte que cette nouvelle génération d’indépendants puisse s’épanouir durablement.