Interview

Quentin, stagiaire développeur valeureux

Publié le 29 mars 2016 par Emeric Mourot et Quentin Viotto
Alors que Nico terminait sa petite campagne de recrutement, je cherchais de mon côté un jeune stagiaire développeur pour nous accompagner dans la réalisation du site web et de notre plateforme chargée d’applications. Le critère des compétences techniques est important certes, mais la sensibilité au projet l’est presque tout autant ! Petit retour sur notre choix et ceux de Quentin.

Ça fait plusieurs années que nous travaillons sur le sujet, nous avons des cahiers de conception, des maquettes, des idées extrêmement précises de l’architecture (technique) de l’ensemble. Nous savons où nous souhaitons aller (du moins pour la première étape) mais la tâche est gigantesque ! De quoi donner le vertige au French Spider-Man1. Il est grand temps de transformer ces tonnes d’idées et de documents en projets concrets.

Impossible de rester seul à développer, je décide donc de me mettre à la recherche d’un stagiaire développeur. Les requis sont simples, il faut qu’il soit au moins bilingue français-web, ouvert et un poil aventurier. Rien ne nous dit que les choix faits aujourd’hui seront encore valables demain, les technologies web évoluent rapidement, voire même trop rapidement.

On a choisi Quentin

Je poste notre sujet de stage sur plusieurs sites, collecte une dizaine de réponses, pré-sélectionne trois candidats et n’en retiens qu’un dans la même journée. Les échanges téléphoniques auront été sélectifs.

C’est donc Quentin qui va nous rejoindre quelques semaines plus tard. Il est en dernière année d’école et s’était engagé dans un semestre au Vietnam pour l’obtention d’un double diplôme. Il est certes développeur, mais semble en plus très ouvert et humain. Il adhère au projet, non pas pour la réponse technique qu’il va devoir apporter, mais bien pour son sens global. Il décolle du Vietnam, laisse passer le week-end et arrive dans nos bureaux de la Pousada. Que la grande fête du développement commence !

Quentin a choisi LPE

Je suis étudiant en 3ème année à l’École Nationale Supérieure de Sciences Appliquées et de Technologie (ou ENSSAT2 pour les intimes) à Lannion (dans les Côtes d’Armor pour ceux qui connaissent pas, et en Bretagne pour ceux qui connaissent encore moins). Fatigué de l’air pur, du calme et de la nourriture bretonne on ne peut plus diététique, j’ai décidé d’effectuer mon 5ème semestre d’études au Vietnam et plus précisément à Hanoï, où la pollution, le bruit ambiant et les plats locaux ont bien rempli leur office côté changement de quotidien ! Après 4 mois et demi, me voilà de retour en France avec dix kilos en moins, un semestre validé et un stage qui m’attend, résultat d’une longue et périlleuse quête.

Quand on se rend compte, au cours de ses études pour devenir ingénieur en informatique, que l’informatique, ça ne vous botte pas tant que ça, et bien trouver un stage pour lequel on va avoir de l’intérêt, c’est comme chercher un oeuf le lendemain de Pâques : il ne reste que ceux qui sont trop bien cachés (et ça encore c’est seulement s’il en reste !). Chance ou talent - je ne sais pas moi-même - j’ai trouvé ce que je cherchais chez Les petits entrepreneurs. Du développement informatique … je ne pouvais pas y échapper ! Par contre, la perspective d’apprendre de nouveaux langages3 rend la chose passionnante. Mais le mieux, c’est que côté rapports humains et découverte de nouveaux horizons, c’est le rêve (sans les licornes, les arcs-en-ciel et la barba-papa mais avec les bons biscuits d’Emeric et ça c’est pas rien) !

Quoi de mieux pour terminer ses études dans un domaine qui ne nous intéresse pas particulièrement, que de participer à un projet innovant qui apporte autant de connaissances en programmation qu’en entrepreneuriat et en relations humaines ? Jusqu’à présent j’ai déjà rencontré tout un tas de personnalités différentes avec des univers, des compétences, des parcours et des objectifs variés et rien que pour ça je suis content d’avoir atterri là. Le baobab qui avait poussé dans ma main par manque d’intérêt pour mes cours a été déraciné par Les petits entrepreneurs, et ça ça fait du bien !